Catégories
L'actu SEO

Le vocabulaire pour comprendre le SEO

Termes techniques, acronymes… Pour comprendre le référencement, ses acteurs et son jargon, voici la définition des termes clés aujourd’hui utilisés dans le SEO.

Termes techniques, acronymes… Pour comprendre le référencement, ses acteurs et son jargon, voici la définition des termes clés aujourd’hui utilisés dans le SEO.

  • Ancre. L’ancre d’un lien est le texte sur lequel on peut cliquer.
  • Backlink. (parfois surnommé “BL” ou traduit en “lien entrant”). C’est l’anglicisme utilisé pour parler d’un lien pointant vers une page, depuis la page d’un autre site. Avoir de bons “backlinks”, issus de site d’autorité par exemple, est un objectif important pour les SEO. Ils sont même un peu le “nerf de la guerre” en référencement, car ils ont un poids considérable dans l’algorithme des moteurs.
  • Black Hat SEO (parfois réduit à “BH”). Désigne des techniques en matière de référencement, mais aussi ceux qui les pratiquent. De manière un peu réductrice, les Black Hat SEO sont les référenceurs qui ne respectent pas les consignes des moteurs (et notamment celles qu’expose Google). Volontiers expérimentateurs, ils jouent avec ces règles, et essayent de trouver et d’exploiter des failles dans les algorithmes des moteurs. Ils cherchent aussi souvent à automatiser certaines tâches du SEO (comme le netlinking) au moyen de logiciels dédiés, et savent que leur pratique peut conduire à des résultats spectaculaires tout comme à de sévères pénalités. Ils s’opposent aux référenceurs respectant les consignes de Google, appelés eux les White Hat SEO.
  • Cloacking. Technique consistant à présenter une page différente aux robots des moteurs et aux internautes. La technique étant trompeuse et souvent utilisée pour manipuler l’algorithme, elle expose le site à des pénalités de Google.
  • Liens nofollow. Si un lien normal est “dofollow”, un lien “nofollow” donne une indication aux robots des moteurs de recherche, leur demandant de “ne pas suivre” ce lien lorsqu’ils parcourent la page. Google ou Bing sont censés respecter cette consigne, et donc ne pas tenir compte de ce lien dans leur algorithme. Les liens nofollow ne passent donc pas de PageRank. Leur usage est recommandé au sein de contenu acheté pour ne pas risquer une pénalité. Techniquement, le nofollow est une valeur de l’attribut rel, visible dans le code source d’une page (rel= “nofollow”), après la balise dès janvier 2005, en vue de combattre le spam.
  • MFA. Un site dit MFA pour Made For AdSense est réalisé avec l’objectif principal de le monétiser le plus et le mieux possible, grâce à AdSense donc, mais aussi via d’autres régies, l’affiliation et… au SEO. Le crédo de ce type de site : un minimum de travail pour un maximum de revenu, car la qualité du contenu d’un MFA est secondaire, ce qui compte c’est que les visiteurs cliquent sur les publicités le plus possible.
  • Negative SEO. Ensemble des techniques visant à pénaliser le référencement d’un site concurrent, par exemple en faisant pointer une multitude de liens contraires aux consignes de Google vers lui en espérant que cela puisse le pénaliser. Google a reconnu l’existence du Negative SEO tout en soulignant sa rareté. Le moteur a cependant mis en place un outil de désaveu de lien pour, entre autres, empêcher de telles pratiques.
  • Netlinking. A la fois l’ensemble des liens qui pointent vers un site et ses pages, et le travail qui vise à acquérir et optimiser ces liens pour améliorer son référencement.
  • PageRank. Aussi surnommé “PR”, il s’agit d’un indice de Google mesurant, de 0 à 10, la popularité des pages en fonction du nombre et de la qualité des liens qui pointent vers elles. Google communique un indice public pour chaque page, mais il désormais trop rarement actualisé pour être considéré comme fiable. Le PageRank vient du nom de son créateur, Larry Page, le cofondateur de Google, et ne renvoie pas à un “classement de pages” comme sa traduction pourrait le suggérer.
  • Pénalité ou action manuelle. Le premier terme est utilisé par les référenceurs, le second par Google dans son Google Webmaster Tools qui notifie ses utilisateurs lorsqu’ils sont frappés d’une telle “action manuelle”. Il s’agit de pénalité  affectant le référencement d’une ou plusieurs pages d’un site, déclenchée par l’analyse d’un employé de Google et non par un algorithme comme Google Penguin ou Panda. Parmi les pratiques SEO déclenchant le plus souvent les pénalités manuelles figurent les liens factices, c’est-à-dire les liens dofollow non naturels, résultant par exemple d’achats.
  • SEA. Pour Search Engine Advertising. Désigne les publicités affichées par les moteurs de recherche sur leurs pages de résultats (publicités de type Google AdWords notamment) et par extension, les techniques pour les optimiser. Il s’agit donc du référencement payant, par opposition au référencement naturel (SEO).
  • SEM. Le SEM (pour Search Engine Marketing) regroupe les techniques permettant d’optimiser la présence d’un site dans les résultats d’un moteur de recherche via le référencement payant et naturel. Bref, le SEM regroupe le SEA et le SEO (voir la définition de ce dernier ci-dessous).
  • SEO. Pour Search Engine Optimisation, c’est-à-dire littéralement l’optimisation pour les moteurs de recherche. Cet acronyme tend à remplacer le terme plus long de “référencement naturel”, et évoque toutes les techniques utilisées pour briller dans les résultats remontés par les moteurs de recherche comme Google. Le terme ne couvre pas le référencement payant (via AdWords par exemple) appelé lui SEA (voir ci-dessus). Le terme, à prononcer à l’anglaise ou à la française, peut aussi désigner le professionnel de ce domaine.
  • SERP. Pour Search Engine Results Page, soit la page de résultats remontés par le moteur.
  • SMO. Pour Social Media Optimisation, littéralement “Optimisation des médias sociaux”. Il s’agit du travail opéré sur les différents leviers proposés par les réseaux sociaux pour améliorer la visibilité d’un site ou d’une marque. Un travail qui peut parfois être celui d’un community manager, en charge de la communauté sur les réseaux sociaux.
  • SpamCo. Terme mélangeant les mots “spam” et “commentaire” qui désigne les commentaires d’un contenu (en général sous un article ou billet de blog). Des commentaires qui cherchent plus à glisser un lien vers un site à référencer qu’à faire une remarque pertinente.
  • Splog. Terme contractant “spam” et “blog” qui désigne un blog sans aucune qualité éditoriale, souvent généré de manière automatique par des Black Hat SEO. Les splogs contiennent cependant des backlinks qui doivent pousser le référencement d’un autre site plus stratégique.
  • Une “301”. Une redirection permanente est, techniquement, en langage informatique, une erreur HTTP 301. Le trafic vers une page (ou URL) est automatiquement redirigé vers une autre, de manière définitive dans ce cas. L’erreur est “302” lorsque la redirection est temporaire.
    wpChatIcon