Catégories
L'actu Web

Le navigateur Spartan : l’alternative de Microsoft à IE au crible

Microsoft travaille bel et bien sur un remplaçant à Internet Explorer. Il pourrait être intégré à Windows 10 aux côtés d’Internet Explorer 11.

Microsoft travaille bel et bien sur un remplaçant à Internet Explorer. Il pourrait être intégré à Windows 10 aux côtés d’Internet Explorer 11.

Spartan. C’est le nom de code d’un nouveau navigateur, actuellement en cours de développement au sein des laboratoires Microsoft. L’éditeur aurait dédié une équipe à ce projet depuis septembre dernier. Spartan ne devrait pas remplacer Internet Explorer mais pourrait être proposé comme alternative à ce dernier. Le groupe aurait ainsi prévu de l’intégrer à Windows 10 aux cotés d’IE 11 qui demeurera présent, notamment pour des raisons de rétrocompatibilité. 

Un design proche de Chrome, et le support des extensions

Relayées par plusieurs sources fiables (parmi lesquelles la blogueuse Mary Jo Foley ou le site Winbeta), les rumeurs ne cessent d’enfler sur le sujet. D’après ces différentes sources, Spartan sera équipé du moteur JavaScript Chakra de Microsoft, et du moteur de rendu Trident – qui, selon Mary Jo Foley, aurait été choisi pour assurer la compatibilité du navigateur avec des sites conçus pour d’anciennes versions d’IE. D’après Neowin qui a pu se procurer plusieurs captures d’écran du navigateur, il ressemblera beaucoup à Chrome et Firefox. Il prendrait également en charge les extensions.

Un navigateur pilotable par la voix

La principale originalité de Spartan ? Elle résiderait dans la prise en charge de commandes vocales. Selon le site Boy Genius Report (BGR), le navigateur pourrait être ainsi pilotable par la voix via des séquences telles que “Ajouter aux favoris”, “En faire ma page d’accueil”, “Aller sur Facebook”… Une fonctionnalité qui passerait par l’intégration de l’assistant personnel Cortana. Déjà présent dans Windows Phone, on sait déjà que Cortana est également au programme de la version grand public de Windows 10.

Autre valeur ajoutée fonctionnelle évoquée par BGR, intéressante pour les développeurs : la possibilité d’ouvrir et visualiser un site dans plusieurs fenêtres correspondant chacune à des navigateurs tiers (pour peu que ces derniers soient installés sur la machine).

Annoter une page Web avec un stylet

Mais ce n’est pas la seule innovation que proposera Spartan en termes d’interface utilisateur. Selon The Verge, il permettra aussi d’annoter une page web avec un stylet, puis d’envoyer sa note à un collègue ou ami. La note en question pourra en outre être stockée dans OneDrive, et par ce biais être accessible “via n’importe quel navigateur sur de multiples plateformes”, ajoute nos confrères de The Verge. 

Enfin, toujours d’après le blog américain, Spartan offrira une gestion d’onglets par groupe. Un dispositif qui serait conçu par exemple pour classer les onglets par catégories (onglets personnels, professionnels…).

En termes d’OS, Spartan devrait être optimisé à la fois pour la version desktop de Windows 10, mais aussi sa déclinaison pour tablette et smartphone. Aux dires de Neowin, Spartan viendra d’ailleurs remplacer la version d’Internet Explorer pour l’interface tactile (Modern UI) de Windows. A la différence d’Internet Explorer, il sera donc diffusé dans le Windows Store. Un positionnement qui pourrait permettre à Microsoft de proposer un rythme de mises à jour beaucoup plus rapide que pour IE. Quant au portage de Spartan sur d’autres OS que Windows, aucune information n’a filtré sur cette question pour le moment.

Internet Explorer : 17% de part de marché dans l’Hexagone.

Quand Spartan pourrait être officiellement dévoilé ? Selon les sources de Mary Jo Foley, le projet ne serait pas suffisamment avancé pour permettre à Microsoft de dévoiler le produit à l’occasion de la conférence du 21 janvier (conférence lors de laquelle sera présentée une préversion de la déclinaison grand public de Windows 10).

Reste que Spartan pourrait bien se révéler être une arme intéressante pour enrayer la chute de l’éditeur sur le marché des navigateurs. D’après le dernier baromètre mensuel du JDN sur le sujet, la part de marché d’Internet Explorer ne représente plus que 17% dans l’Hexagone.

    wpChatIcon