Catégories
L'actu Web

Les Français accros aux sites de petites annonces

Crise oblige, le système D se développe. Et il fait les beaux jours des sites d’annonces. Ainsi 84% des Français ont déjà acheté un produit ou un service sur ces sites et 65 % en ont déjà vendu.

Crise oblige, le système D se développe. Et il fait les beaux jours des sites d’annonces. Ainsi 84% des Français ont déjà acheté un produit ou un service sur ces sites et 65 % en ont déjà vendu.

En pleine période de crise, les Français cherchent de nouvelles pratiques pour consommer. L’une d’entre elles est de se tourner vers le Net pour acheter, échanger… Ainsi, une étude Ifop-PayPlug publiée ce 3 avril 2014 révèle que les consommateurs français sont devenus des adeptes des sites de petites annonces, 84 % d’entre eux y ayant déjà effectué un achat et 65 % y ayant déjà vendu quelque chose.

Le site Leboncoin.fr est largement plébiscité pour ce type d’opération, puisque 60 % des Français y ont déjà réalisé des achats, dont 40 % à plusieurs reprises. Il devance eBay (52 % des consommateurs y ont déjà acheté quelque chose et 37 % à plusieurs reprises) et PriceMinister qui se place sur la troisième marche du podium, ex-aequo avec les sites de marchands indépendants (45 % des consommateurs y ont déjà acheté quelque chose).

Ces sites attirent des consommateurs aux profils différents même si se sont en grande majorité des personnes âgées de 25 à 34 ans (93 %). Le Bon coin est apprécié par les inactifs (69 %), les professions intermédiaires (69 %) vivant dans des communes rurales (71 %). A l’inverse, eBay séduit plus les cadres supérieurs (60 %) et les commerçants et artisans (67 %) vivant dans des communes urbaines de province (53 %).

Mais ces sites ne servent pas qu’à acheter. Les internautes y vont aussi pour revendre des objets. Une pratique très répandue après Noël, qui a tendance à se généraliser le reste de l’année, avec deux Français sur trois (65 %) déclarant s’y être déjà adonné. Près de 6 Français sur dix (58 %) déclarent ainsi revendre régulièrement sur internet des objets dont ils n’ont plus besoin, 27 % des achats qu’ils regrettent, 18 % des cadeaux qui ne leur conviennent pas et 17 % des biens achetés dans le but précis de les revendre.

La vente de services en ligne est moins répandue mais elle commence à s’implanter : 7 % des personnes interrogées déclarent avoir déjà vendu des heures de services (garde d’enfants, ménage, jardinage, transport par exemple), 6 % des cours scolaires ou des heures de conseils sur un sujet qu’elles maîtrisent.

Si l’appétence pour la vente en ligne apparaît globalement plus marquée parmi les moins de 35 ans, la vente d’objets est une pratique plus répandue parmi les cadres, les professions intermédiaires, mais aussi les inactifs. Et puis, cela rapporte en moyenne 61 euros les bons mois. La vente de services relève davantage des employés, des inactifs et des personnes aux revenus les plus modestes.

Et, d’après les auteurs de l’étude, cet engouement pour les achats/ventes par petites annonces devrait se poursuivre car 78 % des sondés déclarent qu’ils auront encore à l’avenir des objets ou des services à proposer via ces sites. De quoi faire le bonheur des sites de petites annonces.

    wpChatIcon