Catégories
Non classé

Les projets fous de Google

Outre son activité principale de recherche en ligne, Google s’aventure dans des terrains scientifiques parfois inexplorés. La firme investit en masse dans des projets semblant irréalistes. Un moyen pour Google de maintenir son positionnement de précurseur auprès de la communauté scientifique et de proposer des services toujours plus innovants.

Quels sont ces projets fous que le cofondateur de Google Sergey Brin cherche à monter dans son laboratoire secret, baptisé Google X Labs ?

Outre son activité principale de recherche en ligne, Google s’aventure dans des terrains scientifiques parfois inexplorés. La firme investit en masse dans des projets semblant irréalistes. Un moyen pour Google de maintenir son positionnement de précurseur auprès de la communauté scientifique et de proposer des services toujours plus innovants.

Quels sont ces projets fous que le cofondateur de Google Sergey Brin cherche à monter dans son laboratoire secret, baptisé Google X Labs ?

Space Elevator : ascenseur pour les étoiles

Google a reconnu il y a plus d’un an travailler au sein de son laboratoire secret Google X Labs à la création d’un ascenseur permettant de se rendre dans l’espace depuis la Terre.

Google ne communique cependant pas sur le sujet, qui continue de passionner la communauté scientifique depuis la fin du XIXème siècle. Une dizaine de projets similaires portés par d’autres sociétés et organisations sont également à l’étude. La société japonaise Obayashi revendique pouvoir envoyer une trentaine de touristes dans l’espace dans 40 ans à 96 000 km de la surface de la terre grâce à un ascenseur fabriqué à partir de nanotubes de carbone. Rendez-vous en 2052.

Google Ingress : le jeu grandeur nature

En novembre 2012, Google a lancé un projet baptisé “Ingress“, un jeu mobile à l’échelle international dans lequel les mobinautes se battent pour prendre le contrôle de l’esprit des citoyens. Ce n’est pas un épisode de la série Fringe mais bien un concept ludique qui associe le monde extérieur à la réalité augmentée.

Le jeu propose aux mobinautes de choisir deux camps, les illuminés ou la résistance, les premiers étant pour le pouvoir, les autres le combattant. Les joueurs collectent de l’énergie en se baladant dans le monde réel, un peu à la manière d’une chasse au trésor.

Cette énergie permet de concentrer du pouvoir et de contrôler l’esprit des ennemis, mais également de donner naissance à d’étranges événements.

Google Glass : la connectivité sans les mains

Elues l’une des meilleures inventions de l’année 2012 par Time Magazine, les lunettes connectées de Google continuent d’attiser la curiosité des amateurs de gadgets.

Mais le mythe deviendra vite réalité et l’écran dont la diagonale mesure 1,3 cm pourrait bien devenir le principal écran des internautes en mobilité dès 2014, date à laquelle la lunette sera commercialisée à un prix avoisinant tout de même les 1500 dollars.

Google n’est toutefois pas l’unique société à souhaiter profiter de ce marché : son concurrent Microsoft vient de déposer un brevet impliquant une technologie de réalité augmentée intégrée à une paire de lunettes.

Google Green : une batterie de projets pour un monde plus propre

Google s’est retrouvé à la tête du classement Cool IT de Greenpeace, grâce à des investissements massifs dans son programme Google Green, qui vise à diminuer la consommation énergétique de ses data centers.

Au-delà de sa politique interne, Google a misé près de 750 millions de dollars dans des projets d’énergie renouvelable comme dans le plus grand parc éolien du monde, en Oregon, ou encore dans la centrale solaire de Brightsource – qu’il finance depuis ses débuts – dans le désert du Mojave. Une telle centrale sera en mesure d’alimenter 140 000 foyers en électricité.

En 2012, Google a investi 75 millions de dollars dans une ferme éolienne dans l’Iowa.

Planetary Resources : exploiter le minerai des astéroïdes

En avril, Larry Page, Eric Schmidt et le réalisateur James Cameron ont conjointement investi dans un projet baptisé “Planetary resources“.

Une idée folle qui vise à étudier différentes opportunités techniques d’exploitation de métaux et minéraux rares sur des astéroïdes gravitant près de la Terre. Les initiateurs de ce projet estiment qu’il sera en mesure de générer des trillions de dollars, contribuant à la croissance de l’économie américaine. Mais l’idée de voir des entreprises privées exploiter des ressources spatiales ne plait pas à tout le monde bien que le Canada, l’Union Européenne, le Japon et l’Inde comptent également bien en tirer profit.

Google bientôt leader dans la fibre optique ?

Devenir un opérateur de télécommunication et offrir la connectivité grand public la plus rapide au monde ? C’est chose faite chez Google avec son projet Google Fiber à Kansas City où il a développé cet été un réseau fibre d’une vitesse record de 1 Gbps, accessible dès 70 dollars par mois.

Le projet a été officiellement inauguré mi-novembre 2012 et l’offre de Google est accompagnée de 1 To de stockage sur Google Drive. Les services publics auront quant à eux un accès entièrement gratuit.

Cette opération sera bientôt dupliquée dans d’autres zones du Kansas dont Westwood ou Mission Woods, et pourquoi pas en Europe ?

Google Car : mise en service dans 5 ans

Dans cinq ans, les Américains résidant en Californie et au Nevada pourront s’offrir une Google Car et parcourir les routes sans le moindre effort grâce à la voiture connectée de Google capable de se mettre en pilote automatique. Lors des derniers tests, le véhicule a parcouru près de 500 000 kilomètres sans accroc. Une prouesse technologique digne de la science-fiction. 

Cette innovation permettra également à ces véhicules autonomes d’améliorer leur conduite, d’éviter l’engorgement des routes et les accidents.

Mais Google saisira-t-il l’opportunité de profiter de la disponibilité du chauffeur pour lui diffuser de la publicité ?

Google Earth : explorer l’univers de fond en comble

Tout le monde se rappelle avoir passé plusieurs heures sur Google Earth pour tenter de localiser sa maison. Il est désormais possible d’accéder à certains fonds marins ou de parcourir l’Amazone sur une pirogue via Google Street View. Les plus aventureux pourront même se balader dans le Grand Canyon.

Plus récemment, Google Earth propose d’activer la vue de Mars et de suivre les pas du robot Curiosity dans une cartographie enrichie de contenus désignant les points d’intérêts majeurs suite aux découvertes du robot.

L’objectif : faire découvrir les coins les plus pittoresques de la planète et de l’univers à tous les internautes.

En février 2012, Google a mis en ligne un site baptisé “Solve fo X” et a commencé a organiser des conférences très privées du même nom. Similaires aux célèbres conférences TED, ces dernières ont vocation à rassembler des inventeurs d’innovations de rupture venant des quatre coins de la planète. L’idée est de les amener à réfléchir à des problématiques spécifiques et à dessiner les contours de solutions pour révolutionner le monde, qu’il s’agisse de problématiques énergétiques, agro-alimentaires voire même génétiques.

    wpChatIcon